Persécution

DSC_0120

Mais qui veut la peau de Léo Pontecorvo? Accusé à tord d’agression sexuelle sur une « morveuse » de même pas treize ans (plus menteuse, tu meurs), sa vie s’écroule comme un château de cartes. Très vite « les chiens sont lâchés »

J’ai tellement, tellement aimé lire ce roman de Alessandro Pipperno que je ne sais pas par où commencer. C’est l’histoire d’un homme, Léo Pontecorvo qui a particulièrement bien réussi sa vie. Il est à la fois pédiatre oncologue,  brillant professeur de médecine, mari comblé et père attentionné.

Il est reconnu par ses pairs, respecté par les étudiants, apprécié par ses petits patients et entouré d’amour et de fierté par sa famille. Résumé ainsi vous vous dites on est en plein dans la romance gnangan.

Pas du tout!!! vous vous prenez une claque monumentale. c’est le genre d’histoire qu’on n’oublie pas, qui déchaîne les passions car au fond c’est quelqu’un comme vous, comme moi. Il menait une vie normale et il se retrouve du jour au lendemain emporté dans un cauchemar.

Un jour pour faire plaisir à son plus jeune fils, il accepte de prendre en vacances la petite copine de ce dernier. Cette jeune fille de douze ans va être le grain de sable qui va détruire, lentement, inexorablement sa vie. C’est machiavélique.

L’auteur avec une précision chirurgicale va tirer les fils de cette histoire diabolique. Tout commence par une lettre. Une lettre de rien du tout. Mais je ne vais pas  vous raconter… Quand vous lisez cette histoire vous comprenez que VOTRE vie peu basculer du jour au lendemain. Ça ne tient qu’à un cheveu!!

Vous connaissez l’effet boule de neige? A partir de ce moment Pontecorvo va accumuler les erreurs par négligence,  lâcheté, naïveté. Que va devenir sa famille? Que vont faire les amis?

C’est une critique féroce de la société qui est prête à « détruire  » ce qu’elle avait encensé plus tôt.

C’est l’histoire d’un type qui n’a vraiment pas de chance. Cette histoire m’a renversé le cœur car j’ai l’impression que les gens se détestent, se jalousent et n’attendent qu’une chose: voir tomber l’autre pour mieux le piétiner. Et cet andouille de Pontecorvo est comme un petit garçon incapable de se défendre.

Il y a des pages terribles sur la prison, des pages bouleversantes sur la pratique de la médecine, sur l’amitié, le couple, la parentalité. C’est un roman dense extraordinairement bien écrit.

Je suis devenue accro au bouquin dès les premières pages, comme les gens j’attendais avec fascination et horreur la chute de cet homme.

J’aime son écriture, les portraits de ses personnages.

Une femme grande, aux cheveux frisés, anguleuse, toujours au bord de la crise de nerfs, dont la maigreur cruelle était en totale contradiction avec une gourmandise vorace. Les cigarettes qu’elle avait tout le temps entre les mains étaient esthétiquement assorties à ses doigts osseux et pointus.

Ça serait bête de passer à côté, il faut vraiment  le lire.

Le voilà le faux pas. Ils n’ont plus qu’à te mettre en pièces, se venger de tout le succès que tu as eu, de tout le bonheur que tu as conquis.

Tu le sens maintenant, ce frisson de terreur? Tu as finalement compris que tu dois craindre pour ta sécurité? Tu le sens que le monde entier se prépare à t’exécuter? Cette pensée donne un tel vertige (le monde entier, veux-je dire) que tu perds l’équilibre.

Il y a là dehors un tas de gens pleins de haine. Le plus curieux c’est que pour te haïr ils n’ont pas besoin de savoir si tu es innocent ou coupable. Ils te haïssent, un point c’est tout. Ils se serviront de cette histoire pour assouvir leur ressentiment pantagruélique et pour  se complaire dans leur indignation. Pour faire courir les bruits les plus invraisemblables. C’est ce que les gens qui haïssent font le mieux.

C’est ma participation au mois Italien de Eimelle. J’ai ainsi découvert un superbe auteur. Je vais me précipiter à la médiathèque pour prendre son roman qui l’a rendu célèbre, Avec les pires intentions.

news_foto_32737_piperno

Publicités

10 réflexions au sujet de « Persécution »

  1. Whaouh ! ça a l’air génial mais/et terrible à la fois !! Je note évidemment… 🙂 bonne semaine, je pars jusqu’à dimanche à Bruxelles, j’espère que je serai de retour pour les gourmandises !

    J'aime

    1. Amuse toi bien à Bruxelles, tu vas revenir avec de beaux souvenirs et puis làs-bas tu vas te régaler. J’espère que tu nous feras un compte rendu. Moi aussi je pars cette après midi. Il serait temps que je me mette aux valises!!
      Bon voyage et bois une bière à la santé des « gourmandes » 🙂

      J'aime

  2. Oui, moi aussi j’aimerais bien lire ce roman, mais la vie carcérale me fait peur. Je suis claustrophobe et ça m’angoisse de lire cette ambiance étouffée. Si tu me dis qu’il s’en sort, je note.

    J'aime

    1. Sur la prison il n’y a que deux ou trois pages. Je ne te dis pas la fin; ah non. Je trouve ce roman génial, je pense qu’il te plairait. Cette après midi je vais aller chercher l’autre titre. Je suis fan de cet écrivain.

      J'aime

  3. Mais tu déniches des pépites !!! Il a tout pour me plaire, je le note ! C’est vrai qu’on ne pense pas (assez souvent) qu’il y a des gens jaloux qui se repaissent du malheur des autres (quelle horreur)… mais il ne faut pas l’oublier ! Ces mois thématiques ont le mérite de nous faire découvrir de belles plumes, juste à côté mais on n’y aurait pas forcément pensé ! 😉 Bises Louise et bon mardi, bon séjour alors si tu pars ! Moi je reçois dimanche ! 😉

    J'aime

  4. Avant de te lire rien ne m’attirait vers ce bouquin (dont je ne connais même pas l’auteur en fait, enfin si je connais mais je n’ai jamais lu) mais après t’avoir lu comment ne pas être tentée en fait ;0) J’ai plein de titres à lire en urgences sur mon bureau (dont le dernier de Carole Martinez que j’ai hâte hâte de lire ;0) mais malgré ça je peux bien noter un titre de plus, un de plus ou de moins sur ma LAL ça change plus rien, non ? ;0) Je t’embrasse très très fort Louise (et t’informe que j’ai enfin répondu à ton mail ;0)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s