Le restaurant de l’amour retrouvé

 

chronique rapatriée de l'ancien blog, pour être en harmonie avec Syl :)
chronique rapatriée de l’ancien blog, pour être en harmonie avec Syl 🙂

Tout d’abord je dois vous dire comment ce roman est venu à moi. Les dimanches avec d’autres blogueuses amies nous cuisinons dans la bonne humeur et partageons nos recettes. Sandrion a voulu nous faire découvrir ce roman qu’elle a beaucoup apprécié. C’est devenu un livre voyageur. Demain il prendra de nouveau la route pour aller chez Syl.

Dans ce roman le Japon te tombe dessus. Mais ce n’est pas le Japon moderne, urbain, de la haute technologie. Ici le temps s’est arrêté dans un petit village entouré de montagnes. Le mot pour parler de ce petit roman est harmonie.

Rinco trahie par son fiancé a tout perdu. Elle revient dans son village qu’elle avait quitté depuis plus de dix ans. Les relations avec sa mère ont toujours été très difficiles et cette dernière l’accueille froidement. Pour vivre elle décide d’ouvrir un petit restaurant, l’Escargot. Sa passion est la cuisine et elle a acquis beaucoup d’expériences en travaillant dans plusieurs restaurants en ville. Mais c’est surtout l’amour de sa grand-mère qui la porte. Cette dernière lui a transmis tout son savoir pour faire des repas réconfortants, et aussi le respect des aliments.

La philosophie de Rinco est se taire (elle a perdu la voix depuis la trahison du fiancé) ouvrir l’œil et le cœur. Pour bien cuisiner il faut respecter la vie et aimer. Aimer tous les produits vivants que fournissent les paysans  et la nature. Mais surtout il faut aimer les gens. Son credo: se laisser envahir, se laisser traverser. La cuisine est une manière de méditation. Elle fait le vide pour accueillir le monde.

Contrairement à ce que vous pourriez penser, on ne s’ennuie pas du tout dans ce roman, car le tempo est à la fois l’adagio quand elle cuisine. Elle prend son temps, respire, effleure, soupèse, admire; et le prestissimo des tourbillons de sa vie, des personnes qui viennent dans son restaurant.

J’ai plongé dans cette histoire et il y a toujours des choses surprenantes qui arrivent. C’est délicieux et la fin surprenante (j’ai même été un « chouya » choquée, mais ça doit être mon regard d’occidentale) ajoute un zeste de piment à cette lecture.

 

« La vie, c’est beaucoup plus de chagrins que de joies, et c’était particulièrement vrai dans mon cas, mais j’avais quand même vécu en m’appliquant à saisir au vol de petits bonheurs. »

Publicités

25 réflexions au sujet de « Le restaurant de l’amour retrouvé »

  1. J’en ai entendu parler et beaucoup en bien ! Sandrion aussi m’a envoyé un livre sur la restauration qui attend toujours son tour, c’est désespérant, je voudrais avoir des journées de 72 heures et une méga capacité de lecture (au moins celle que j’avais il y a deux ans) ! Un billet tentateur, bisous Louise ! 🙂

    J'aime

    1. Mais oui c’est notre symbole, j’aimerais bien en trouver un autre à faire voyager et qui soit en rapport avec la gourmandise et aussi un coup de cœur (on va éviter les indigestions). 🙂

      J'aime

    1. Allez mets le turbo!!!!
      Plus on va sur les blogs, plus les tentations sont grandes, il faut se dire qu’on ne peut pas tout lire. Et puis peut-être un jour l’envie sera vraiment là et tu le sortiras de ta PAL. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s