Kuhu ya nadzi

12553095_718765038260901_1277879890059637961_n

????????????????????????????????????
Les informations proviennent de ce petit livre

Bonjour tout le monde.

Aujourd’hui, nous allons voyager, je vous emmène dans l’Océan Indien;

Le Kuhu ya nadzi est le nom shimahoré du poulet coco. La première fois que j’en ai mangé, nous étions à Mayotte.

Pour les Mahorais c’est un plat exceptionnel réservé aux jours de fête.

INGREDIENTS pour 4 personnes

• du lait de coco (les mahorais fabriquent eux mêmes leur lait de coco avec une râpe coco. Assis à califourchon sur une planche principale, le dos calé par une autre planche dossier  la bouéni (femme) frotte la noix de coco sur la lame pour obtenir de la noix de coco râpée que recueille un récipient placé en dessous. Le premier jus obtenu sera gardé pour masser le mari ou soigner les maux de tête. La pulpe de coco râpée mélangée avec de l’eau et pressée dans un tamis donne le lait.) C’est dur et long!!! Je préfère ouvrir une boîte.

• 4 cuisses de poulet

• 1 belle tomate

• 1 oignon

• 1 poivron

• 1 c à c de cumin; 1/2 c à c de safran; sel poivre

 

1/ Peler l’oignon, la tomate et le poivron.

2/ Dans une marmite, mélanger les morceaux de poulet avec les épices écrasés.

3/ Ajouter un peu d’eau et faire cuire à feu doux sans ajouter de matière grasse.

4/ L’eau évaporée, ajouter le lait de coco. Laisser cuire doucement environ 45 mn.

5/ Servir avec du riz blanc, sans oublier le rougail de tomate, mangue ou papaye

Mais qu’est-ce que le rougail de tomate? (tomate car on en trouve plus facilement que des papayes vertes ou des mangues et c’est moins cher )   recette ici   ou ici

En vert le gombava et en rouge un petit piment des antilles.
En vert le gombava et en rouge un petit piment des Antilles.

Pour ce rougail de tomate j’ai mis un peu de gingembre frais émincé très finement ( 1 c à café), une pointe de zeste de gombava (le petit fruit vert bosselé), il en faut très peu car c’est très parfumé et on n’utilise que le zeste. Vous pouvez le mettre aussi dans une salade de fruits.Le gombava apporte une note très exotique à vos préparations. Dans un petit récipient à part j’ai mélangé à ce rougail un quart de cuillère à café de piment antillais. J’adore quand c’est très épicé, mais pas les enfants (de toutes façons, fiston n’aime pas les tomates….).

Je vous conseille absolument de préparer ce rougail (vous pouvez éviter le piment, mais la pointe de gingembre et de gombava fait toute la différence.)

DSC_0844

 

A Mayotte,  les maisons appelées cases, sont parfois très petites et les gens vivent principalement dehors. Les femmes cuisinent beaucoup sur la terrasse, la vie se passe là. Avec les toits en tôles, l’intérieur est étouffant. Ils ont gardé beaucoup de le leurs traditions.

 

DSC_0840

 

Les habitudes alimentaires des Mahorais sont fortement influencées par le milieu naturel et la religion.

Les denrées les plus consommées sont la banane verte, le coco, le poisson, le riz, le manioc et les ignames, qui constituent la nourriture de base. A ceux-là s’ajoutent d’autres aliments essentiellement d’origine végétale: les brèdes (toutes les feuilles comestibles, manioc, songe, mafana…), les fruits de saison.

 

8i0-YiszoK1zjA0kUwcVxAg3efM

 

Les plats sont consommés grillés, bouillis, frits ou en sauce, et sont souvent accompagnés de riz et de sauce-piment.

 

FB0nNjvwJshOUmHuiu4UannvZEs

Pour les repas de fêtes, les grands mariages surtout (la famille s’endette souvent), mais il y a d’autres occasions de faire la fête et de se réunir: l’Ide (la fin du Ramadan), le Miradji (l’ascension du prophète), , le Mawlila (l’anniversaire du jour de la naissance du prophète), le Moulidi et le Daïra.

Ces fêtes religieuses donnent lieu à des repas communautaires, à des chants, des danses et des prières.Il y a une entraide entre les voisines.

Des gâteaux, des boissons, de la viande de cabri… sont servis à l’assistance.

K4ht0AJ5MRIExMp7H7lHVOQlhUo

 

IMG_20130518_0014

 

IMG_20130518_0013

 

La cuisson des aliments se fait, mais de moins en moins, au feu de bois dans des récipients en aluminium,  posés sur un foyer composé de trois pierres (baco) ou de barres de fer (maco).

 

IMG_20130518_0016

 

IMG_20130518_0018

 

IMG_20130518_0017

 

J’espère que ce voyage vous a plu. Comme vous pouvez le voir Mayotte est une île très colorée. Les femmes portent toujours l’habit traditionnel, le salouva.

Le salouva est composé de trois morceaux d’étoffes aux couleurs vives, cousus entre eux, qui s’enfile comme une robe et se noue à la poitrine. Il est accompagné du kishali, châle qui recouvre la tête ou les épaules. Les plus beaux se portent lors des fêtes.

 

Allons voir ce que mes amies ont préparé de bon ce dimanche.

Asphodèle,       Nahe,      Sandrion,             Syl

 

Bonne semaine à tous.

Publicités

26 réflexions au sujet de « Kuhu ya nadzi »

  1. Coucou Louise, c’est chouette ce voyage que tu nous as proposé !! Et ton plat me fait envie. Où trouves-tu les deux aliments exotiques pour ton rougail ?? Bon chez moi c’est dessert, comme d’hab !! Bisous, bon dimanche !

    J'aime

    1. Si tu as été un peu dépaysée je suis contente. Pour le piment antillais, je pense que tu peux le trouver dans n’importe quelles grandes surfaces. Pour le gombava c’est au grand frais je ne sais pas si tu connais et s’il y en a un par chez toi. Dans ces magasins tu trouves tous les produits exotiques et frais en plus. Je viens au galop voir ton dessert je ne sais pas résister devant les dattes !!! j’évite d’en acheter à cause de ça 🙂

      J'aime

  2. Je fais exactement comme ça ! Une recette de belle-maman. Avec du poulet mais aussi avec du poisson. Et parfois je rajoute des noix de cajou et des raisins secs. Pareil pour le gombava que je prends à Grand Frais. Belle-maman prend son exotisme derrière Cora.
    C’est très apprécié à la maison.
    Merci pour le voyage Louise ! Tes photos sont un beau voyage.
    A plus tard…

    J'aime

    1. Je n’ai pas l’impression que hyper frais, soit grand frais en plus grand 🙂
      grand frais vend des produits frais du monde entier; c’est surtout des fruits et des légumes. Peut-être je me trompe, j’ai regardé sur internet et en fait dans ta région il n’y en n’a pas, dans le Cantal non plus
      d’ailleurs http://www.grandfrais.com/recherchemagasin.html
      Dans ma ville il y en a deux, va comprendre!!!
      Ici il y a une forte communauté d’Africains, de Mahorais.. je pense que c’est en fonction de la demande.
      J’adore faire les courses dans ces magasins car c’est un vrai mélange de gens de toutes origines; et ça n’a rien à voir avec l’ambiance dans les supermarchés classique (enfin pour là où j’habite).
      Très souvent on peut parler avec des gens, demander qu’est-ce que c’est ce fruit, ce légume? Comment ils le préparent, si c’est bon?? Niveau prix c’est intéressant, il y a toutes les catégories sociales.
      Purée je leur fait une de ces pubs, je vais leur demander une réduction la prochaine fois:)

      J'aime

    2. Je connais ce magasin, c’est le plus grand, le plus chic; moi je vais à côté de la gare, c’est un peu plus « mal famé »,y a pas mal de zonards.. Mais il y a les mêmes produits et les clients sont plus variés et populaires que l’autre.
      Les noix de cajou et de raisins secs ça me plairait mais là c’est Merveille qui n’aime pas!!fiston aussi mais bon comme d’hab 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Ta recette a l’air excellente, je faisais du poulet coco (avec du lait en boîte aussi, ici) mais pas directement à l’eau, je copie-colle, bien que je n’aie pas de Grand frais môa alors pour le gombava ça va être dur ! C’est si bon pourtant ! J’en avais en poudre (ramené de la Réunion) et j’en mettais aussi dans mes poissons…mais il est passé…Et tes recettes de rougaïl, aïe j’adore ça ! Mais pour le piment impossible d’en mettre, j’en connais une qui ne supporte plus !
    Sinon ton voyage mahorais était passionnant ! Il m’a rappelé certains aspects de la Calédonie (la mer) mais les recettes et la façon de vivre sont plus proches de l’Afrique… J’ai vu faire pour les noix de coco, quel boulot ! T’as vu ? Elles se le mettent en masque aussi !!! 😆 N’empêche que le coprah (la première eau) est excellente pour les cheveux, la peau et autres bobos… Mais ça schlingue ! Ne pas le faire si on est en bonne compagnie, warf ! Bon je vais lire tes autres billets, je n’ai pas reçu tes News comme pour Martine (rien de vous depuis le 3/01/ 😥 ). GRos bisous et bon dimanche, loin des îles mais près du coeur !!! (n’importe quoi….c’est dimanche, tu me pardonneras ! 😆 )

    J'aime

    1. Il était très bon, en plus ce n’est pas un plat qui revient cher. Bon tout dépend du poulet que tu achètes.. Ah oui je vois aussi que par chez toi c’est comme l’Auvergne et le pays de Sandrion. Voila ce que c’est de vouloir être des irréductibles gaulois 🙂
      Le rougail c’est si bon, en fait à Mayotte ils appellent ça le achard, et aux papayes vertes c’est une tuerie, bon il faut trouver le papayer 🙂
      Ce département est très africain dans sa culture, musique, vêtement, cuisine.
      C’est vrai que la coprah ça sent pas très bon, à Mayotte j’achetais de l’essence d’ylang ylang, c’est autre chose!!!
      Ce n’est pas du coco qu’elles mettent sur le visage, mais un masque de beauté (les hommes mahorais en sont dingues ). C’est le msindzano. Il est l’élément essentiel de beauté des femmes. Il est composé à partir du bois de santal frotté sur une pierre de corail et mélangé avec un peu d’eau;. La pâte blanche obtenue s’applique sur le visage, soit sous forme de masque, soit en dessinant des motifs ornementaux.
      Bisous je ris de tes petites bêtises 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Moi aussi je ris quand je te lis ! En Calédonie on appelle ça les achards , je me disais aussi « mais je connais » !!! 😆 Pour moi le rougaïl c’est une recette à base de saucisses et de tomates made in Réunion ! 😀 Mais bon dans ces îles (pas encore flottantes), il y a beaucoup de plats communs aux nOms différents ! Dis, il va falloir qu’on se mette au msindzano nous aussi !!! Warf ! 😆 Bisous et bonne fin de soirée !

        J'aime

  4. Un peu de cuisine et beaucoup de voyage, parfait pour un dimanche un peu gris… Merci, Louise ! La recette me tente bien mais il faudra que je cherche les ingrédients exotiques. Ici, Grand Frais n’existe pas…

    J'aime

    1. C’est à moitié bon pour toi :); manger sans épices c’est manger sans saveurs. Alors un truc qui devrait te plaire c’est le gâteau coco, du lait concentré sucré et de la noix de coco.

      J'aime

      1. Justement au début je pensais comme toi que les épices arrachaient, oui pour le piment le poivre, non pour le cumin le safran le paprika le curry , ils parfument ils n’arrachent pas. Dans la cuisine orientale ils en utilisent beaucoup et pour moi c’est l’une des meilleures cuisines. Des pommes de terre ou des lentilles à la marocaine ça n’a rien à voir avec une préparation française. Mais quelqu’un m’a dit que tu étais délicat 🙂

        J'aime

  5. Je suis incapable dorénavant de digérer la cuisine trop épicée :0( Mais j’ai adoré le voyage que tu nous as fait faire. Est ce que ça ne te manque pas parfois ce paysage, cette chaleur, ce soleil ?!! Tu dois être nostalgique parfois, non ? Je t’embrasse, passe une belle semaine

    J'aime

    1. Epicée ne veut pas dire piquant, il y a des épices doux.
      Nous avons vécu une dizaine d’années à Mayotte au début de son développement, alors que ce n’était pas encore un département français. Mes enfants ont eu beaucoup de chance de grandir là-bas, au milieu de la nature et du lagon. Les relations avec les gens étaient simples et solidaires. Alors oui ce Mayotte manque.
      Dans l’école primaire de mes enfants il y avait des zébus dans la cour de récréation. Dépaysement assuré, mais tout n’était pas » rose ».

      J'aime

      1. Je m’en doute, ce n’est pas parce qu’il y a la mer et le soleil que tout est parfait ;0) La soeur de mon beau-frère a vécu avec sa famille pendant plusieurs années en Nouvelle Calédonie, les enfants ont grandi là-bas je pense que pour eux aussi c’était dur de revenir en France ! Mais les parents commençaient à se sentir enfermée, entourée d’eau qu’ils étaient, as tu eu cette sensation aussi ?

        J'aime

    1. Salut Mélo, pour le gombava essaie le dans une salade de fruits, ananas (même en boîte), fruit de la passion, banane… et une « pointe de zeste de gombava » tu verras c’est incroyable!!! Mais vraiment très très peu car ça a un goût prononcé.

      J'aime

  6. Bon je passe sur la recette de cuisine , car tu sais que ce n’est pas mon domaine (en plus je n’aime pas le lait de coco donc tu vois ;-), en revanche, bravo pour tes photos, elles sont magnifiques, et je pars en voyage avec toi même sans tablier ni casserole. Ca fait du bien un peu d’exotisme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s