Pasta magiques

12553095_718765038260901_1277879890059637961_n

Bonjour, bonjour!

Lorsque j’ai demandé aux enfants de choisir entre une soupe de pois cassés et des pâtes, je ne sais pas pourquoi mais ils n’ont pas hésité: « des paaaaaaaaaaaaaâtes!!!!

Je vous préviens,vous êtes en train de lire le préambule d’une recette du plus top des recettes de pâtes dont vous entendrez parler !

J’ai  préparé des pâtes magiques. J’ai trouvé la recette dans ce livre de la collection Les Petits Plats MARABOUT  (j’adore cette collection)

DSC_0991

Le concept est simplissime: on met tout dans la marmite et on laisse faire la cuisson. Tous les ingrédients mijotent en même temps, dans une quantité limitée d’eau. « L’amidon libéré par les pâtes lors de la cuisson ainsi que tous les aliments ajoutés vont créer une sauce onctueuse et savoureuse pour un plat de pâte complet obtenu en un temps record et en salissant un minimum de vaisselle. »

Pour le côté « chicos  » et exotique j’ai choisi:

Les pâtes saumon thaï

INGREDIENTS:

  • 250 g de capellini
  • 2 darnes de saumon frais ou surgelé
  • 25 cl de lait de coco
  •  4 petites tomates en quartier
  • 2 petits poivrons émincés
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 oignon émincé
  • 2 feuilles de laurier
  • 5 cm de bâton de citronnelle émincée (je n’ai pas mis j’en n’avais pas)
  • 1 cuillère à soupe de gingembre haché
  • le zeste et le jus d’un citron vert
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1 cuillère à café de sucre (je l’ai oubliée)
  • 1 cuillère à soupe de curry
  • du sel et du poivre
  • 75 cl d’eau

RECETTE:

Mettre de côté quelques feuilles de coriandre pour le service

Mettre tous les autres ingrédients dans une grande casserole en respectant l’ordre indiqué.

DSC_0938
A ce moment là, je suis sceptique

 

Laisser cuire 15 minutes environ sur feu moyen en remuant régulièrement; il doit rester 2 cm de liquide de cuisson à la fin.

DSC_0939
Je suis toujours inquiète

 

Parsemez de feuilles de coriandre fraîche et servir.

DSC_0940

 

Dégustez, c’est super super super bon2253691428

DSC_0944
Pas besoin de rajouter de matière grasse, les pâtes sont imprégnées d’une sauce onctueuse et parfumée.

« Faites-les ! C’est génial ! Vous allez voir ! »

 

Mais qu’a donc préparé le gang des copinautes ce dimanche?

Marion            Nahe     Syl

 

 

Publicités

7/52 & 8/52

L e thème de la semaine dernière était carte postale. Et le thème de cette semaine est livre. Deux thèmes qui me parlent et m’enchantent. J’ai tout sous la main.

Qui n’aime pas recevoir, écrire une carte postale? Parfois juste pour dire « Je pense à toi.  » , « Tout va bien. »… Carte postale gourmande, voyageuse, aimable; je les garde toute. Lorsque le soir en rentrant chez moi, j’en trouve une dans ma boîte, c’est comme un sourire.

DSC_1008

 

Livres d’école, de recettes, romans, BD, ….je ne pourrais pas me passer de leur compagnie.

Parce que c’est presque ça:

 

DSC_1012

 

Je vous conseille le très joli blog de La Mère Castor et sa vision poétique sur les livres.

52project

Mettez des mots sur votre colère

????????????????????????????????????

J’ai pris cette BD dans un bac à la médiathèque, l’œil attiré par cette couverture noire et ce titre choc: Mettez des mots sur votre colère.

L’auteur Marc Malès s’est inspiré d’une histoire vraie, celle du photographe Lewis Hine. Au début du XX ème siècle Lewis Hine soutenu par le National Child Labour réalise des photographies pour dénoncer le travail des enfants. Ce reportage très choquant bouleversera l’opinion publique et sera à l’origine de lois sur la protection des enfants au travail.

C’est un très beau album au format à l’italienne (format paysage), dans les tons sépias qui traduisent bien l’atmosphère du début du siècle. C’est très bien documenté et détaillé. Il n’y a pas de temps mort, on a l’impression de regarder un film.

Marc Malès s’est beaucoup éloigné de la véritable histoire. L’histoire racontée dans cet album est complètement imaginaire. Owen Bady, le photographe est ici un personnage de fiction. C’est un personnage très antipathique. A cause de lui j’ai eu du mal a apprécié totalement cette BD. C’est un écorché vif, traumatisé par son enfance difficile. Son père était violent. Il est imprévisible et colérique. D’un côté il lutte contre toutes les formes d’injustices et particulièrement celles qui touchent les enfants. De l’autre côté plus sombre, il vit dans les excès d’alcool et de sexe, violent avec les prostitués et continuellement enragé. Ce travail photographique est un exutoire à sa colère et à sa souffrance. Dommage qu’il n’applique pas sa conception du bien, de la justice à sa propre vie et à ses actions.

Je trouve que le photographe, sa vie, ses tourments occupent une place trop importante; au détriment de la véritable histoire, celle des enfants exploités.

Malgré ce bémol, c’est un album poignant et captivant à découvrir.

les liens sont ici

bd_de_la_semaine_big_red

Les lieux sombres

couv45685289

J’ai lu ce roman de Gillian Flynn . À la fin de la première page, j’étais captivée, enlevée par cette écriture.

C’est l’histoire de Libby Day qui à l’age de sept ans voit sa mère et ses sœurs se faire tuer. C’est l’histoire de Ben Day, le grand frère qui depuis vingt quatre ans croupit en prison accusé du meurtre de sa famille.

D’abord, une construction bien ficelée qui alterne différents points de vue : celui d’un narrateur extérieur qui raconte heure par heure ce terrible 2 janvier 1985. Celui de Libby devenue une jeune femme traumatisée par son passé et qui enfin veut savoir, si son frère est le vrai coupable.

Et si c’était quelqu’un d’autre qui avait décimé sa famille. Peut-être le père, un gros raté de son état, rongé par l’alcool, il a gâché sa vie, celle de sa femme et de ses quatre enfants et ruiné la famille.

Ce thriller est bien plus qu’un thriller!

Tout semble évident, mais ça ne l’est pas. Le titre Les lieux sombres raconte un peu de l’histoire.

C’est la ferme où la mère et ses enfants survivent difficilement, c’est le lycée où Ben, paria social subit l’humiliation d’être pauvre . C’est aussi la psychologie de tous ces personnages, des écorchés vifs, broyés par le système.

Et c’est une peinture sombre de l’Amérique. Avec d’un côté la jeunesse perdue et sa cruelle bêtise et de l’autre l’ultralibéralisme et les difficultés de la vie.

Je l’ai lu avidement en quelques heures  au détriment de faire un grand nombre d’autres choses. Impossible de le lâcher, l’histoire va dans un crescendo déchirant. L’auteur m’a emmenée à l’intérieur des cœurs de ses personnages. (j’avais envie de leur dire « vous arrêtez vos conneries!!! ») 

J’avais beaucoup aimé Les Apparences, mais Les Lieux sombres le surpasse.

En fait je n’ai qu’une seule chose à dire: c’est une histoire incroyable, point final!

 

p46:  » En vérité, cependant, je n’étais pas fière de ma famille. Personne n’avait jamais aimé les Day. Mon père, Runner Day, était dingue, alcoolique et violent, sans flamboyance, un petit homme aux poings sournois. Ma mère avait eu quatre enfants dont elle ne parvenait pas à s’occuper correctement. Des gosses pauvres d’une ferme en faillite, puants et manimpulateurs, se présentant toujours à l’école dans le besoin: petit déjeuner sauté, chemises déchirées, morveux et enroués. Mes deux soeurs et moi avions été à l’origine d’au moins trois invasions de poux au cours de notre bref séjour à l’école primaire. Saletés de Day. »

photo-libre-plan-orsec-25/47

 

 

 

Poivrons farcis

12553095_718765038260901_1277879890059637961_n

Bonjour les amis.

Déjà dimanche! Pourquoi les journées passent si vite pendant les vacances??? Aujourd’hui avec les amies des gourmandises nous vous proposons de voyager.

Grand frais, vous connaissez ?

Non ?

Et bien c’est un tort…car, c’est un endroit envoûtant, dépaysant, odorant, captivant, séduisant, rantanplan, où  on se sent bien, et où on trouve tous les légumes et les fruits de la planète (carrément) !

Voilà pour le coup de pub (si jamais le grand manitou du magasin tombe sur cet article, je ne suis  pas contre une carte de réduction ).

Mais ce que je préfère avant tout, c’est le mélange social, culturel de la clientèle de ce magasin. C’est l’endroit où vous avez le plus de chance de rencontrer toutes sortes de gens. Il y a toutes les nationalités, les âges, les catégories sociales…

Les échanges avec les gens sont beaucoup plus faciles, un peu comme au marché où nous prenons le temps de regarder, comparer et papoter.

Voyant une femme choisir de jolis piments verts (une sorte de petits poivrons doux), je lui ai demandé comment elle les préparait. Elle m’a expliqué la recette, en se faisant aider de sa fille pour traduire certains mots. C’est une recette qui vient des pays du Maghreb.

Voila aujourd’hui je vous amène plus particulièrement au Maroc où j’ai une partie de mon cœur. (vous n’avez quand même pas cru que la destination c’était Grand Frais??)

DSC_1386
La vie à la campagne est spartiate, il n’y a pas d’eau courante, un peu d’électricité grâce à un générateur. Mais les paysages sont grandioses.

 

 

Piments verts farcis (pas de panique ils sont doux!!!)

Ingrédients:

DSC_0967.JPG

Des petits piments, 500g (il faut choisir les plus petits)

350g de  viande hachée (j’ai pris de la viande de bœuf hachée en barquette)

3 oeufs

150g de fromage râpé

1 oignon haché finement

du persil,

sel, poivre, paprika, 4 épices

5 càs de chapelure

Préparation:

Lavez les piments, et videz-les, après les avoirs équeutés.

Faire revenir la viande hachée avec  l’oignon et le persil  finement hachés, salez, poivrez.

Dans un saladier,préparez la farce, en mélangeant la viande, les oeufs, le fromage, la chapelure et les épices.

Remplir les piments avec la farce. C’est l’étape la plus longue!!

DSC_0968

 

DSC_0970.JPG

Dans une marmite, faire revenir les piments en les tournant sur toutes les faces (attention aux projections d’huile), couvrir. Laisser cuire jusqu’à ce que la peau  brunisse et avec la pointe d’un couteau regarder si le légume est tendre).

DSC_0971DSC_0972

Préparer une sauce tomate (faire revenir 2 tomates, ou pulpe de tomate en conserves, dans de l’huile d’olive avec de l’ail, rajouter un peu d’eau pendant la cuisson)

Servir.

DSC_0974

Et déguster.

DSC_0976

Verdict: C’est délicieux, fondant, parfumé. Fiston a adoré! (Pincez moi je rêve!!) par contre Merveille n’a pas aimé la petite amertume du piment (celle que l’on retrouve dans les poivrons).

 

Un coin de campagne dans le Moyen Atlas.

DSC_1385
Une maison en terre blanchie à la chaux, avec son nid de cigognes.

 

 

DSC_1396
J’aime beaucoup cette photo et la fierté de ces femmes, deux sœurs. A gauche la tante (aamty) qui vit à la campagne et à droite la grand-mère (jaada) qui vit à la ville.

 

DSC_1417
« Belle se la joue », ma grande fille avec sa grand-tante

Allons voir où les amies nous amènent en voyage. (Tous les liens sont chez Madame Syl)

Asphodèle     Marion      Nahe    Nathchoco       Sandrion      Syl

Bises de là-bas et d’ici

 

 

 

 

Le Prédicateur

DSC_0981

C’est une BD d’après un roman de Camilla Lackberg que je n’ai pas lu.

L’histoire se passe l’été 2003 en Suède dans une petite ville portuaire. On retrouve le corps d’une jeune fille. Elle a été assassinée d’une manière horrible. Son corps porte de nombreuses fractures. Elle a été torturée pendant au moins une semaine méthodiquement tous les jours.

Au même moment on retrouve deux squelettes. Vingt-quatre ans plus tôt deux jeunes filles avaient disparu et n’avaient jamais été retrouvées.

Est-ce que c’est le même meurtrier qui sévit de nouveau après tout ce temps?Les squelettes présentent exactement les mêmes fractures, quatorze en tout , aux mêmes endroits. La police est sur les nerfs, car une nouvelle fille, une touriste, vient de disparaître. Tout semble laisser penser qu’elle est dans les mains du tueur.

Il est question dans cette histoire de fanatisme religieux, de secrets de famille, d’enfants manipulés. L’enquête policière est très prenante. J’ai bien aimé les dessins aussi.

Je me suis attardée sur un détail. Dans la BD les auteurs, Léonie Bischoff et Olivier Bocquet semblent être un peu obsédés par les chiens. Ils sont présents dans de nombreuses vignettes et rarement à leurs avantages.

DSC_0983
Un chien qui divague dans la nuit
DSC_0984
Un molosse hyper agressif

DSC_0986

DSC_0987

DSC_0988

DSC_0985
La seule image positive

Je ne sais pas s’ils reproduisent fidèlement le roman de Camilla Läckberg ou s’ils ont pris une certaine liberté. Est-ce que dans ses romans l’auteur Suédoise est obsédée par les chiens?

Voila, c’est juste un détail.

image

 

LE MARCHAND DE SABLE

 

 

marchand-de-sable-lars-kepler

J’ai lu ce roman depuis plusieurs mois et je me souviens surtout d’une grande déception. C’est dommage car il a tout pour être un formidable thriller. Des chapitres courts, une écriture nerveuse et une histoire prenante.

D’un côté on a un jeune homme qui refait surface après avoir disparu depuis plus de treize ans avec sa petite sœur. Tout le monde les croyait morts, victimes d’un tueur en série. Si Mickael est vivant alors sa sœur est peut-être aussi vivante enfermée dans un trou sordide. Le temps presse, il faut la retrouver et pour cela faire parler le tueur.

De l’autre on a le tueur en série, Jurek Walter enfermé depuis plus de dix ans dans une unité psychiatrique haute sécurité . Il a été arrêté dans des circonstances horribles. Dès les premières pages je suis entraînée dans un tourbillon infernal de suspens et d’angoisse qui me glaaaaace le sang.

 » Il a été pris en flagrant délit alors qu’il forçait une femme d’une cinquantaine d’années à retourner dans un cercueil enterré. Elle avait été maintenue en vie enfermée dans le cercueil pendant près de deux ans. Les blessures de cette malheureuse étaient effroyables. »

Les écrivains (ils sont deux la femme et le mari) jouent avec nos nerfs, mis à rude épreuve. A la page 19 j’ai les cheveux hérissés sur la tête et le besoin de vérifier si ma porte d’entrée est bien fermée à double tour!!3111327250

Un jeune médecin doit rentrer dans la cellule de Jurek Walter. Ce dernier a réussi à fabriquer un couteau et le cache sous son matelas. Le problème c’est qu’il est extrêmement dangereux ( je pense au silence des agneaux et à l’affreux Hannibal Lecter). Walter, ce psychopathe est capable d’hypnotiser les personnes qui rentrent dans sa cellule et de leur faire commettre les pires horreurs: « Jurek Walter va vous parler très calmement, sans doute sur un ton aimable. Mais plus tard, ce soir, en rentrant chez vous en voiture, vous dévierez sur la voie opposée et irez vous encastrer dans un poids lourd….ou alors vous ferez un saut à la quincaillerie Jarnia pour vous acheter une hache avant d’aller chercher vos enfants à la garderie. » 

Je suis embarquée dans cette histoire noire et j’ai très peur pour le médecin qui est entré dans la cellule. Le psychopathe est endormi, drogué par un somnifère puissant, mais le jeune psychiatre est coincé sous le lit « Sa blouse s’est accrochée et il n’arrive pas à l’enlever » . Le dingue se réveille doucement  » Jurek Walter est en train de s’asseoir lentement… »

 

A la page 22; j’ai envie de dire aux auteurs (et je le dis) what the fuck????2950807625

Putain ! Qu’est-ce que vous racontez ?    Qu’est-ce qu’il fout là, lui ?     Merde, alors ! Il a vraiment fait ça ?   C’est quoi ce bordel ?! C’est du n’importe quoi!!! 

Je trouve la suite tellement improbable (je ne raconte pas pour préserver ce rebondissement énervant, à vous de le découvrir) qu’elle a fait retomber ma peur comme un soufflé. Quelle déception!!!! Je finis quand même ma lecture mais la mayonnaise ne prend plus. A chaque fois qu’il se passe quelque chose, que la lecture devient palpitante, douloureuse, il y a des embardées tirées par les cheveux.

Trop d’incohérences pour un thriller!!

image

 

 

Better than sex

12553095_718765038260901_1277879890059637961_nBonjour tout le monde

Aujourd’hui c’est la Saint Valentin. Ça tombe bien en naviguant sur internet j’ai trouvé chez nos amis les Québécois, cette recette étonnante  Better than sex cake ou le gâteau meilleur que le sexe. Damned!!! n‘ayant pas d’amoureux sous la main je me suis contentée du gâteau et ben vous savez quoi? Je confirme c’est explosif!! Moi je le rebaptiserais bien un gâteau nommé désir. 

Si jamais vous êtes avec un amoureux, une amoureuse, ce gâteau en plus,  sera comme « la sauce piquante sur la Margherita ».

Il vous faut

1 boite de mélange à gâteau
1 tube de lait concentré sucré
1 tube de caramel
De la crème fraîche
Des barres chocolatées type kitkat

 

Préparer le gâteau tel qu’indiqué sur l’emballage.

DSC_0947

 

DSC_0949

Pendant que le gâteau est encore tiède, faire 25 trous dans le gâteau avec le manche d’une cuillère de bois.

DSC_0950

 

Dans les trous verser le lait concentré sucré et le caramel.

DSC_0951

Préparer la crème fouettée. Quand le gâteau est complètement refroidi,le démouler et étendre la crème sur le gâteau sur le gâteau.

DSC_0954

Émietter 1 barre de chocolat et en parsemer le dessus.

DSC_0955

 

Fait plusieurs heures à l’avance, il est meilleur car la pâte à le temps de s’imprégner du lait et du caramel . Réfrigérer. Avant de servir vous le nappez avec la crème fouettée.

DSC_0957

DSC_0956

 

Orgasme gustatif obligatoire!!  ce gâteau mérite bien son nom il est extraordinairement bon. Surtout pour « les becs sucrés »!!

DSC_0963

 

 

Je vous souhaite un beau dimanche et un démarrage en douceur pour la semaine, les amis!

Allons voir ce que les amies ont préparé de bon aujourd’hui;

 Marion     Nahe      Sandrion        Syl  

 

6/52 photo project

Ce projet photo, c’est pour ne pas oublier d’ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure.

Le thème d’aujourd’hui est objet.  « Objets inanimés, avez vous donc une âme? » Alphonse de Lamartine

Objet utile ou futile, acheté ou fabriqué, plaisir ou fonctionnel, ce n’était pas facile de choisir. Mais je crois que certains objets ont une âme. Ceux que j’ai choisis sont tous chargés d’histoire et représentent bien chacun de nous, dans nos passions…

Ma nageuse, qui garde le courrier

DSC_0919

 

DSC_0920

 

La lampe champignon et le réveil Stormtrooper de fiston

DSC_0913

 

DSC_0912

 

La boîte d’aquarelles de Merveille qui dessine quand elle ne lit pas.

DSC_0922

 

DSC_0924

 

DSC_0923

 

Le nounours de Mignonne, la chatte de la maison. Dés qu’elle est seule, ou se sent seule, elle promène ce nounours dans toutes les pièces de la maison. Parfois elle le dépose à nos pieds, est-ce  une proie qu’elle nous offrirait?

DSC_0927

 

Tous les liens sont chez Yellow cat. Le thème de la semaine prochaine est carte postale .

52project

Le voisin

 

le-voisin-tatiana-de-rosnay

Pour le mois du Polar chez Sharon, j’ai ressorti un ancien billet de mon autre blog. Que cette lecture m’avait énervée!!!

 

mon avis: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!!!!!!!!!!!!

c’est le cri de mon énervement en refermant ce livre.,179240400 

Il y a Colombe dite Coco (déjà je suis agacée, quand on a un prénom aussi original on ne se fait pas appeler Coco! Coco quoi? Coco le perroquet qui répète tout ce que les autres disent ou pensent).

Elle est mariée à un imbécile qui n’est jamais là. Monsieur a beaucoup de travail, et s’absente plusieurs jours, semaines. En réalité il passe beaucoup de temps avec ses maîtresses.

Il y a les jumeaux, deux adolescents; mais ils sont juste là pour le décor. Elle travaille à mi-temps pour une maison d’édition. Elle prête sa plume à des hommes politiques, à des comédiens, à des personnes qui veulent écrire mais qui ne savent pas. Elle est « nègre littéraire ». Elle travaille « dans l’ombre » car elle n’aime pas se faire remarquer, être au premier plan.

C’est une femme timide, effacée; malgré sa grande taille, un mètre quatre-vingt, elle apparaît comme quelqu’un de très fragile.

Toute la famille déménage dans un nouveau appartement. Il est magnifique, calme, ensoleillé, le rêve.

Une nuit à trois heures du matin, alors qu’elle est seule, elle est réveillée par un bruit indéterminé et elle a du mal à se rendormir.

Les nuits suivantes le bruit est assourdissant. C’est la musique des rolling stones, Mick Jagger hurle

I CAN’T GET NO SATISFACTION

I CAN’T GET NO SATISFACTION

AND I TRY AND I TRY AND I TRY AND I TRY………

Toutes les nuits à partir de trois heures il y a Mick Jagger, seules les chansons varient.

 » Colombe sursaute, ouvre les yeux. Une guitare électrique rugit dans le silence de la nuit. 3:16.

 ça recommence? Cette fois elle n’a pas besoin d’allumer la lumière,ça vient d’en haut….Les basses font vibrer les murs avec la puissance d’une grosse Bertha. Colombe les perçoit dans les ressorts de son sommier, jusqu’à la moelle épinière. »

Et ça dure des nuits et des pages!!

Le charmant voisin c’est le Docteur Léonard Faucleroy, apprécié par tout le monde. En tant que médecin sa réputation est excellente.

A ce moment de l’histoire, cela devient totalement incohérent et peu crédible. Le type part de chez lui tous les jours à six heures du matin, parfois il enchaîne les gardes et toutes les nuits il s’amuse à faire du bruit pour gêner sa voisine, l’empêcher de dormir.

Bien évidemment notre  » petite chose toute fragile » est sur les rotules, complètement épuisée. Elle n’est plus que l’ombre d’elle même. Elle n’arrive plus à travailler, à s’occuper de ses enfants.

Mais vous l’aurez compris, le gars lui n’a pas de problème, il est « frais comme un gardon ». …

Colombe essaie de raconter ça à son mari, à sa sœur, mais personne ne la croit.

A la moitié du roman j’ai envie d’arrêter ma lecture, mais je me dis qu’il va se passer quelque chose de terrible, d’intéressant. La suite est tellement abracadabrante que je vous en fais grâce!

Pour corser l’histoire, il y a quelques épisodes qui se veulent érotiques mais c’est d’une platitude désolante. 3701882399

Je n’ai qu’un mot pour résumer Le Voisin de Tatiana de Rosnay , affligeant.

Ma seule consolation, heureusement je l’ai emprunté à la bibliothèque.